Lectures : La planète des clones. Les agronomes contre l’agriculture paysanne. De Jean-Pierre Berlan

jeudi 8 août 2019
par  Lucien Farhi
popularité : 50%

Ce n’est déjà pas une mince affaire, pour moi, que rédiger un commentaire de lecture. Alors, en plus, s’il s’agit d’un ami ! Comment éviter le double écueil de l’hagiographie et de la menace de brouille ?!
Allez, je me jette à l’eau.
• Ce que j’ai aimé :
1. Le genre : enquête quasi policière sur le thème incongru du maïs hybride, culture symbole de la symbiose science/agriculture, une « success story » à l’américaine, mêlant chercheurs, agriculteurs, ingénieurs, hommes politiques de premier plan. Mais aussi, sous des dehors de conte de fée, affabulations, manipulations, combats d’egos, enjeux politiques et financiers considérables
2. Le style, vif, haletant, caustique par moments, compense ce que le sujet peut avoir d’ardu.
3. La rigueur de la démonstration, la ténacité de cette quête, menée pendant plus de quarante années !
4. Et finalement un modèle de recherche en sciences économiques, digne d’accompagner la formation de bien des étudiants en la matière.
• Mais, aussi, ce que j’ai moins aimé :
Le ton accusatoire, l’usage démesuré d’épithètes péjoratives à l’égard d’une Science dévoyée, de chercheurs systématiquement représentés, au mieux en naïfs crédules et abusés, au pire, en ambitieux valets du système.
C’est dire, au final, qu’il s’agit là d’une lecture roborative, provocante même, qui ne laissera indifférents ni ses partisans ni ses contempteurs.

Je ne vous dévoilerai pas les rebondissements de l’intrigue, cela va de soi ! L’Histoire du maïs hybride que nous décrit Jean-Pierre Berlan est partie prenante de celle des États-Unis, avec ce qu’elle comporte de bouleversements dans l’industrialisation de son processus de production et d’intégration étroite du couple recherche agronomique publique/personnel politique – naissance des grands semenciers, tels Pioneer, ou Monsanto, histoire de la famille Wallace.

Jean-Pierre Berlan s’attache, dans son ouvrage, à déterminer quelles sont les causes du succès, d’abord américain, puis mondial du maïs hybride. Ce succès est-il en rapport avec :
• Une supériorité technique des hybrides par rapport aux populations d’origine, et si oui, quels en sont les auteurs, au prix de quels efforts, quelles luttes, avec la participation de quels acteurs scientifiques et/ou politiques ?
• Mais si non y aurait-il donc eu subterfuge, orchestré par qui, au profit de qui, de quelle manière, au détriment de qui ?

Je souhaite, à tous les curieux, bonne lecture de ce passionnant et – passionné – récit et les invite à entamer le dialogue avec l’auteur, en se servant de l’espace réservé aux commentaires en fin de ce compte-rendu de lecture !

BERLAN Jean-Pierre. 2019. La Planète des clones. Les agronomes contre l’agriculture paysanne. Vaour (Le Moulin à vent, F81140), Editions La lenteur.226 p.


Si vous désirez que votre nom paraisse en clair sur votre commentaire, n’oubliez pas de vous inscrire à cette occasion sur le site. Votre adresse mail ne sera pas publiée avec votre réponse. Ne seront visibles que les Nom ou Pseudo que vous aurez utilisés pour la circonstance.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

 

2019

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois