En flânant : un conte à chanter debout

jeudi 30 mai 2019
par  Vincent Capdepuy
popularité : 93%

C’est une histoire mi-triste mi-heureuse.

Il y a deux semaines, une de nos poules avait disparu. Je l’ai cherchée, cherchée, cherchée. En vain.
J’ai taillé les arbustes, j’ai coupé l’herbe. Des quatre poules, l’une manquait. Définitivement. Envolée ? Peut-être. Cela arrive. Notre basse-cour est une haute-cour qui domine le jardin et la rue.

Et puis Agnès l’a retrouvée. Par hasard. Au pied d’un petit palmier. Engoncée dans les feuilles mortes. Petite, elle s’était faite encore plus petite, feuille parmi les feuilles. Elle cachait ses dix petits œufs tout blancs, tout chauds. Elle couvait.
Mais quel espoir ? On avait mangé le coq une semaine auparavant. Un jeune coq qui chantait tous les matins à partir de quatre heures, et qui embêtait la voisine. De mauvaise grâce, j’avais fini par le réduire au silence. Et à le passer à la casserole. Coco fut très bon, mais tout le monde n’en mangea pas.

Et pendant ce temps, Cocotte couvait toujours.
Jusqu’à avant-hier. Je suis rentré du travail et elle était là, entourée de huit minuscules poussins. Jaunes, noirs, rayés. Petites boules de duvet tout juste sorties de leur coquille. Les poussins posthumes de Coco.

Sur les huit, il y aura forcément un coq...


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

 

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois