Cinéma : Soyez sympas, rembobinez

mercredi 3 juin 2020
par  Nicole de Micheaux
popularité : 100%

Que la création est belle !

JPEG - 18.2 ko Michel Gondry, réalisateur français, a fait aussi une brillante carrière aux U.S.A.. Après des études à l’E.N.S. Arts appliqués, à Paris, il crée des BD et monte un groupe pop, Oui-Oui, dont il est le batteur et qui enregistre deux albums avant de se dissoudre en 1992. Il réalise 5 vidéos pour la chanteuse Björk, et diverses publicités qui le font repérer par des producteurs américains. S’ensuivent les films Human Nature (2001 au Festival de Cannes) et Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004) qui obtient un Oscar. Soyez sympas, rembobinez est son cinquième film.

Il nous parle de cinéma. Ce pourrait être un film nombriliste de plus, dévoilant l’omnipotence d’un producteur ou les dessous de l’écriture du scénario ou encore des relations entre acteurs dans les coulisses des films. Très loin de là, il raconte, avec un humour décapant, les épisodes rocambolesque d’une création.

Dans une boutique antique de location de cassettes vidéo à Passaic (Etat de New York), lieu de naissance du musicien de jazz Fats Waller, le vieux propriétaire noir, Elroy Fletcher, raconte à son jeune acolyte Mike et à l’alter ego un peu benêt de celui-ci, Jerry, les hauts faits du pianiste. Il se rend à une commémoration en l’honneur de son héros et laisse le magasin à la garde de son assistant. C’est alors que toutes les cassettes du magasin sont accidentellement effacées.

’Sympa’ est une des marques de fabrique du film dès la présentation des personnages. Au début du film, une scène de tags où Mike et Jerry font, sur un pilier de pont autoroutier, le portrait de Fats Waller au piano alors que survient une voiture de police donne lieu à des dialogues savoureux mais sans aucune agressivité. Les personnages sont bourrés d’idées, attachants, naïfs et sans malice.

Jerry squatte une caravane pourrie au voisinage de la centrale électrique dans une casse de voitures. Le repas, sur une table de camping devant sa porte, que semblent régulièrement partager Fletcher, Mike et Jerry est un chef d’œuvre : il traduit de manière inattendue la sérénité et la convivialité dans un moment privilégié entre ces trois amis, oubliés de la réussite, coiffés chacun d’une passoire pour protéger leurs cerveaux des radiations électriques potentielles. L’environnement, que quiconque aurait pu trouver lamentable, en est entièrement transformé.

Le tournage de films ’suédés’ pour remplacer les cassettes perdues sera un summum de complicité et de création partagées par tout le quartier. Il faut préciser que les sweded movies aux Etats-Unis sont des parodies qui ne tombent pas sous le coup de la loi sur les copyrights. La boutique revit alors ses grands moments dans un succès renouvelé auprès des habitants du district.

Depuis la sortie du film de Gondry, la méthode a créé des adeptes partout dans le monde et ces parodies en remake se multiplient sur internet. Il existe même des compétitions de films ’suédés’. Edifice à la noblesse de l’amitié et avec un brin de nostalgie pour l’époque des cassettes vidéo plus manipulables que les DVD ou les Blu-ray d’aujourd’hui, Soyez sympas rembobinez est manifestement un film à petit budget encourageant les amateurs, avertis ou non, à prendre plaisir à filmer sans retenue, même avec de très petits moyens. Michel Gondry y fait partager efficacement sa joie dans la création.


Soyez sympas rembobinez (Be Kind Rewind)
de Michel Gondry
avec : Jack Black (Jerry), Yasiin Bey (Mike) , Danny Glover (Elroy Fletcher), et une apparition de Mia Farrow (Mme Kimberley)
Sortie : 2008
Durée : 1h 42min
Pays : UK, France, USA


Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Brèves

20 septembre 2019 - DVD Cinéma : Dieu existe. Son nom est Petrunya

Au mois de Mai, nous vous avions signalé ce petit bijou macédonien. Vous allez pouvoir faire (...)