Cinéma du temps jadis. L’homme au bras d’or

mardi 5 novembre 2019
par  Danielle Stordeur, Lucien Farhi
popularité : 77%

Nous avions oublié complètement le film d’Otto Preminger. Au point de ne plus se souvenir, l’un comme l’autre, si nous l’avions ou pas, déjà vu.

A la sortie du cinéma, bof… L’un en a au jeu outré de Sinatra dans la scène du drogué en manque, l’autre, à la prévisibilité de l’intrigue, à la caricature des personnages. Bref, pas une réussite.
Nous marchons, un peu sonnés, tout de même, par ce bruit et cette fureur... Et, insensiblement, nous changeons de refrain, sans nous être concertés. La mise en scène opère, les personnages prennent chair : l’épouse manipulatrice et à moitié folle, les joueurs de poker, le dealer, l’ange salvateur et enfin, le drogué, en recherche de rédemption. La photographie fait le reste, sans compter la musique jazz, désormais fameuse, du jeune Bernstein, ainsi mis en orbite. Preminger, l’intrépide, impose sa marque. Nous apprenons à l’occasion que ce film est le premier où l’on aborde frontalement le sujet de la drogue. Plus encore, qu’il aura été l’objet d’une longue et symbolique controverse entre Otto Preminger et la censure américaine, controverse qui finira, des années plus tard, par la levée des interdits qui bridaient les artistes de ce pays.

L’intrigue ? Un drogué (Frankie : Frank Sinatra), désintoxiqué (du moins, le croit-il) rentre chez lui, désireux de changer de vie. Et là, les ombres de son ancienne vie, se jettent sur lui, s’acharnant à le faire replonger. Sa femme (Josh : Eleanor Parker), d’abord, simulatrice, qui exerce sur lui un chantage permanent. Son milieu ensuite, qu’il s’agisse de son dealer ou de ses « employeurs », tenanciers d’un cercle de jeux clandestin. Seule lueur dans cette jungle, une femme, aimante et désintéressée (Molly : Kim Novak), tentera le pari fou de le guérir…

Le rythme, lent au début, s’accélère comme une angoisse qui monte et envahit tout, jusqu’au dénouement qui frôle la catastrophe. Peut-être pas un chef d’œuvre, mais il est de fait qu’on est étrangement saisi par le film, on ne sent pas le temps passer… A voir.

Année : 1955
Pays : États-Unis
Titre français : L’homme au bras d’or
Titre américain : The Man with a Golden Arm
Genre : Drame
Réalisé par : Otto Preminger
Avec : Frank Sinatra, Eleanor Parker, Kim Novak, Arnold Stang, Darren McGavin, Robert Strauss, John Conte, Doro Merande, George E. Stone, George Mathews, Leonid Kinskey, Emile Meyer
Montage : Louis R. Loeffler
Photographie : Sam Leavitt
Scénario : Walter Newman, Lewis Meltzer, Nelson Algren
Musique : Elmer Bernstein

Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Agenda

 

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Brèves

20 septembre - DVD Cinéma : Dieu existe. Son nom est Petrunya

Au mois de Mai, nous vous avions signalé ce petit bijou macédonien. Vous allez pouvoir faire (...)