L’Homme prédateur

« En détruisant partout les grands végétaux qui protégeaient le sol, pour des objets qui satisfont son avidité du moment, il amène rapidement à la stérilité ce sol qu’il habite, donne lieu au tarissement des sources, en écarte les animaux qui y trouvaient leur subsistance, et fait que de grandes parties du globe, autrefois très fertiles et très peuplées à tous égards, sont maintenant nues, stériles, inhabitables et désertes. Négligeant toujours les conseils de l’expérience pour s’abandonner à ses passions, il est perpétuellement en guerre avec ses semblables, et les détruit de toutes part et sous tous prétextes, en sorte qu’on voit des populations, autrefois considérables, s’appauvrir de plus en plus. On dirait que l’homme est destiné à s’exterminer lui-même après avoir rendu le globe inhabitable. »

Ces textes ont 200 ans. Jean-Baptiste Lamarck les a écrits, alors qu’il était déjà aveugle, tout à la fin de sa vie. C’était sa dernière œuvre, il l’a dictée à sa fille Camille vers 1820

Pour en savoir plus...


dimanche 13 octobre 2019
par  Catherine Cadou, Christian Sautter, Info

ELLE AIMAIT LA VIE

Texte publié avec l’aimable autorisation de
Christian SAUTTER et Catherine CADOU samedi 12 octobre 2019
Voir loin, agir proche

«  Merci. Merci ! », tels sont les derniers mots que Georgette ELGEY nous a laissés lundi après-midi. Catherine et moi étions venus, selon un rite bien établi, lire la dernière « Lettre aux amis », à cette admirable femme, alitée et à la vue affaiblie. Elle, qui fut une grande journaliste, avait écouté la saga de « La Croix » (qui était sur son lit à côté du journal Le Monde) à moitié assoupie avec un sourire d’ange un peu rémois. Elle avait ensuite aimé l’histoire de nos cousins parisiens qui, avec un groupe d’amis, ont pris en charge un adolescent malien venu de Libye, afin qu’il survive, s’instruise et obtienne des papiers pour devenir un bon électricien.

Georgette est décédée mardi matin et j’ai aussitôt pensé à un film qui avait fort impressionné mes dix-sept ans : «  Ils aimaient la vie  » (Kanal). Le réalisateur Andrzej WAJDA y décrit les derniers jours de l’insurrection de Varsovie. Cela se passait en septembre 1944 : à l’approche des troupes russes, les résistants polonais s’étaient soulevés contre l’occupant allemand et se battaient depuis deux mois, à armes inégales. Les troupes soviétiques n’ont pas bougé, laissant massacrer des officiers et soldats héroïques qui auraient pu, plus tard, s’opposer à l’occupation de leur pays par la puissance moscovite « amie ». Un parallèle avec les troupes américaines laissant aujourd’hui l’armée turque attaquer les Kurdes, dont le concours avait été précieux pour chasser Daech, serait mal élevé mais justifié.

Voir la suite de l’article...


Articles les plus récents

dimanche 1er décembre 2019
par  Jacques Vercueil

Quelques films kurdes

Le Troupeau (Sürü) de Zeki Ökten et Yilmaz Güney (scénario) L’entrée de la jeune Berivan dans une famille rivale pour faire la paix n’ayant pas donné de descendance au patriarche Hamo, il en tient la bru pour responsable et la guerre reprend. Berivan périclite et, quand il faudra prendre le train pour (...)

samedi 30 novembre 2019
par  Jacques Vercueil

Le cinéma kurde

Il n’existe pas d’Etat kurde, peut-il exister un cinéma kurde ?
Certes, il existe, riche en réalisations de qualité ; mais il faut aller le chercher sous les déguisements obligés d’un pays éclaté et d’un peuple opprimé. Ses cinéastes et ses films sont dits turcs, irakiens, iraniens - voire français, (...)

dimanche 17 novembre 2019
par  Lucien Farhi

Les Kurdes. Point N°6

Les Kurdes : qui sont-ils ?
Les Kurdes sont près de 40 millions, répartis entre quatre États : Turquie (20 millions), Iran (12 millions), Irak (8.5 millions), Syrie (3.6 millions), auxquels il faut ajouter une diaspora de 2 à 3 millions.
Islamisés pour la plupart, leur gloire a culminé avec (...)

mardi 5 novembre 2019
par  Danielle Stordeur, Lucien Farhi

Cinéma du temps jadis. L’homme au bras d’or

Nous avions oublié complètement le film d’Otto Preminger. Au point de ne plus se souvenir, l’un comme l’autre, si nous l’avions ou pas, déjà vu.
A la sortie du cinéma, bof… L’un en a au jeu outré de Sinatra dans la scène du drogué en manque, l’autre, à la prévisibilité de l’intrigue, à la caricature des (...)

lundi 28 octobre 2019
par  Danielle Stordeur, Lucien Farhi

Cinéma d’aujourd’hui. Sorry We Missed You

Le libéralisme est un totalitarisme. On s’en doutait. Avec ce film, c’est une certitude.
Mettons d’emblée les points sur les i : nous ne sommes pas amateurs de cinéma « militant ». Traduire : les bonnes intentions font rarement, à nos yeux, un bon film. Eh bien, « Sorry, we missed you », le film de Ken (...)

samedi 26 octobre 2019
par  Nicole de Micheaux

Cinéma d’aujourd’hui : Hors normes

Le succès populaire qui avait accueilli le film Intouchables (2001) réalisé par les mêmes Olivier Nakache et Eric Toledano ne sera peut-être pas au rendez-vous de ce film humaniste, dont l’humour, présent par moments, sert à alléger un peu le poids d’un sujet douloureux et méconnu : l’autisme. Le film (...)

lundi 21 octobre 2019
par  Danielle Stordeur, Lucien Farhi

Coups de cœur. A Paris. Automne 2019. Petites scènes de rue.

La réalité dépasse la fiction La scène se déroule à la sortie du cinéma l’Archipel, Boulevard de Strasbourg, à deux pas de la Place de la République. A la sortie de la séance qui a vu Humphrey Bogart se débattre pour protéger les témoins d’un crime devenus de ce fait la cible du criminel (« La femme à (...)

vendredi 18 octobre 2019
par  Danielle Stordeur, Lucien Farhi

Cinéma du temps jadis. Les Chemins de la haute ville

L’ambition de Joe Lampton (Laurence Harvey) est d’accéder à la société des puissants. Issu d’une misérable famille ouvrière, il « monte » à la grande ville, en tant que modeste employé de mairie, mais ne compte pas en rester là, comme il l’annonce, dès son arrivée, à son collègue et colocataire qui deviendra (...)

vendredi 18 octobre 2019
par  Danielle Stordeur

Lectures. Lamarck, sa vie, son oeuvre, par Yves Delange*

Mais qui a écrit ce qui suit ? Et quand ? Qui a poussé ce cri, comme nous devrions tous le faire ? Comme le fait, bravant les insultes les plus basses, la courageuse Greta Thunberg, entraînant avec elle ce qu’il y a de mieux parmi nos jeunes gens ?
« L’homme, par son égoïsme trop peu clairvoyant (...)

jeudi 17 octobre 2019
par  Jean-Marie Poutrel

Coup de coeur. LA DERNIERE LETTRE DE VOLTAIRE

Dans l’édition de Kehl des œuvres complètes de Voltaire (92 volumes in-douze), réalisée entre 1785 et 1790 sous la conduite de Condorcet et financée par Beaumarchais (l’écrivain de notre siècle a coupé ma fortune en deux), la correspondance de Voltaire comportait 7 473 lettres. On en dénombrerait 20 000 (...)

Agenda

 

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 48 prochains mois

Brèves

20 septembre - DVD Cinéma : Dieu existe. Son nom est Petrunya

Au mois de Mai, nous vous avions signalé ce petit bijou macédonien. Vous allez pouvoir faire (...)

16 février - Immigration

Moussa est admis au droit d’asile !!!